Emeline Piot
Biographie

Emi est née le 14 octobre 1983 dans le sud de la France. A ses débuts, elle s’essaie à la peinture et travaille sur son premier thème : « la couleur raison du dessin. » Elle se positionne rapidement comme coloriste et non dessinatrice: « la couleur vit le dessin pense. » Elle en prône la liberté, « le trait n’est que subsidiaire; il n’est utile que pour donner des repères dans le tableau. »

Puis Emi intègre une école prépatoire d’art sur Paris. Elle travaille sur le concept de la représentation de la matière par l’hyperréalisme en peinture et au stylo bic. Elle étudie ensuite le design produit mobilier à l’ESAD de Reims. Elle developpe avec humour des objets ludiques qui s’appuient sur le concept de la récupération et du détournement. Durant cette période, elle participe à un concours de dessin de dentelle. Elle y découvre la notion de fil qui s’inscrit dans la continuité de sa technique de travail au bic. Cependant, se heurtant à des contraintes exécutives de rendu qui répondent à un schéma précis, elle va chercher à s’échapper de cette mécanisation pour n’en garder que l’idée.

La dentelle qu’elle nomme dès lors « le dessin du fil libre » devient donc simple représentation et n’est pas vouée à être matérialisée. Emi intégre ensuite une école de mode sur Paris. Elle décompose le vêtement et n’en gardera que l’origine : le fil. Elle développe ainsi une gamme d’objets (des luminaires aux formes végétales colorées) en fibres textiles résinées. Ses études terminées, elle rentre au Condé Nast international (Vogue, GQ, etc.) puis officie en tant que styliste freelance pour la publicité, des artistes, des magazines de mode tels que le « Elle », le « Harper’s bazaar », « l’Officiel Homme » international… Elle publie aussi ses premiers dessins au bic dans des journaux.

En parallèle, Emi décide de se consacrer à sa technique de « dessin du fil libre ». Elle entame une première série intitulée : « Cabinet des Curiosités ». Elle prend parti de ne travailler qu’au stylo à encre noir sur fond blanc. Elle s’interroge sur l’essence des objets qu’elle dessine : « chaque élément à une « peau », une couleur, qu’elle soit chimique ou organique, c’est un entremélement de millions de fils qui donne naissance à une matière. »

Cette analyse de la représentation la conduit à se questionner dans une nouvelle série de 9 tableaux et 10 crânes nommée : « LE NOIR ET BLANC N’ESSENCE DE LA COULEUR » sur les différentes étapes nécessaires pour voir ce que l’on perçoit.

Contact
error: